MACHU PICCHU : Tout ce que vous devez savoir pour organiser votre visite

Le seul nom de Machu Picchu nous fait rêver

Et nous ne sommes pas les seuls. Une fois arrivé à Cusco, tu te rends compte de l’affluence de touristes venant du monde entier. Même les péruviens viennent visiter le Machu Picchu.

Ici commence la jungle. La jungle des agences de tourisme : comment arriver au Machu Picchu ? En train, à pied, en bus, avec un tour, combien de jours, avec ou sans montagne…? Mais de quoi parlent-ils ?

Ne t’inquiète pas, je ne vais pas te laisser te noyer dans cette masse de possibilités et d’informations. Je t’ai fait un petit résumé.

TOUT D’ABORD :

Rejoins Cusco.
Petit rappel, Cusco se trouve à environ 3 400 mètres d’altitude. Prévois donc assez de temps pour que ton corps puisse s’acclimater.

De Cusco, il faut se rendre à Aguas Calientes, le village le plus proche du Machu Picchu. Pour info, il n’y a pas de route qui y arrive directement.

 

COMMENT SE RENDRE A AGUAS CALIENTES :

Il y a plusieurs possibilités :

  • En train, probablement l’option la plus coûteuse, mais c’est le seul transport public qui t’amènera directement à Aguas Calientes. Il y 2 compagnies différentes Peru Rail ou Inca Rail.

 

  • En bus. Tu peux l’organiser dans n’importe quelle agence de voyage à Cusco. Ils te conduisent jusqu’au barrage hydroélectrique. De là, il faut terminer le trajet à pied. C’est une marche de 2 heures le long de la voie de chemin de fer (attention, des trains peuvent passer). On ne s’en rend pas forcément compte, mais le chemin contourne le site du Machu Picchu.

 

 

AVEC UN TOUR :

  • INCA TRAIL : C’est une randonnée de plusieurs jours. Pour arriver au Machu Picchu en suivant les traces des incas, il faut quand même avoir une bonne condition physique et réserver TRES longtemps à l’avance car le chemin de l’inca est très rapidement complet. Ce sentier est fermé en février en raison de fortes pluies et il n’est pas permis de le faire par soi-même.

 

  • JUNGLE TREK : C’est probablement le plus populaire car il est moins difficile que les autres treks, plus court et il est possible de faire différentes activités.
    Le premier jour, on t’emmène en bus jusqu’au point de départ de 4 heures de descente en vélo. Le deuxième jour est une randonnée, il y a également la possibilité de faire du rafting à la place. Le troisième jour, tu rejoins Aguas Caliente à pieds en passant par le barrage hydroélectrique. Le quatrième jour, tu visites le Machu Picchu le matin, puis tu redescends jusqu’au barrage hydroélectrique où un bus te ramènera à Cusco, un retour un peu long.

 

  • SALKANTAY TREK : ce trek est une excellente alternative au chemin de l’Inca, mais il faut également avoir une bonne condition physique.

 

Autres randonnées :

  • Lares Trek
  • Choquequirao Trek: C’est un trek assez difficile ce qui fait qu’il est beaucoup moins fréquenté.

 

Les tours sont assez flexibles. Il suffit de discuter avec ton agent de voyage si tu veux rester plus longtemps à Aguas Caliente ou revenir en train au lieu du bus… Tout peut être adapté. Les tours peuvent être légèrement différents en fonction des agences, même s’ils ont le même nom. Ils ont également décliné des treks de différentes longueurs car ils tendent à s’adapter selon les envies, le budget, le temps et la condition physique des touristes.

 

 

VISITE DU MACHU PICCHU :

Voici quelques informations à savoir que tu y ailles par toi-même ou avec un tour.

De Aguas Caliente, tu peux rejoindre l’entrée du Machu Picchu en bus ou à pied.

  • En bus, ça coûte environ 12USD l’aller, il est préférable d’acheter les billets la veille. Le premier bus part à 5h20 du matin (le Machu Picchu ouvre à 6h). Les billets n’assignent pas un bus spécifique, il faut faire la queue pour être dans les premiers. Nous avons commencé à faire la queue à 4h15 et nous avons pu partir avec le 3ème bus. Le trajet dure environ 20 minutes.

 

  • A pied, il faut grimper environ 500 mètres de dénivelé positif en escaliers. Il y a un portail en bas qui n’ouvre qu’à 5h30, ce qui signifie qu’il n’est pas possible de commencer à marcher avant. Les personnes les plus en forme le font en 30 minutes et à en juger leur tête quand ils arrivent à l’entrée, ça a l’air d’être assez intense !

Malgré tous leurs efforts, les premiers bus sont plus rapides.

 

 

Les bâtons de marche, les trépieds professionnels et la nourriture ne sont pas autorisés sur le site. Cependant, tant que tu es propre, respectueux et discret, tu peux trouver des endroits pour manger ta banane, en randonnant l’une des montagnes par exemple. Ne la mange pas au milieu des ruines.

Le site est très fragile, il attire beaucoup de visiteurs et nous devons le protéger.

 

BILLET POUR LE MACHU PICCHU + UNE MONTAGNE OU NON ?

Lorsque tu achètes ton billet, tu as la possibilité d’ajouter l’entrée à une montagne :

  • Huayna Picchu est la plus haute montagne que tu peux voir sur la photo ci-dessous, derrière les ruines. L’ascension est assez difficile. C’est aussi la plus prisée et les tickets sont épuisés rapidement.

  • Montaña qui, selon moi, semble moins difficile que la Huayna Picchu. Même si elle grimpe quand même, environ 500 mètres de dénivelé positif encore, et les escaliers sont très raides à la fin. Mais la vue sur le Machu Picchu est incroyable, regarde :

Les deux montagnes ont des quotas et des heures spécifiques pour y entrer. Ça prend aussi pas mal de temps. Si tu dois redescendre au barrage hydroélectrique pour rentrer en bus à Cusco, tu n’auras pas assez de temps pour en faire une et ça serait un peu difficile physiquement. Ces randonnées sont assez élevées, fais attention au mal de l’altitude.

 

NOTRE VOYAGE AU MACHU PICCHU :

JB est parti de l’Europe pour arriver directement à Cusco. Il a donc dû faire face à l’altitude, au décalage horaire et à la fatigue.

Du coup, nous n’avons pas fait de trek. Nous avons pris un bus pour le barrage hydroélectrique et nous avons marché jusqu’à Aguas Caliente le long de la voie ferrée.

Le lendemain, nous avons choisi le bus pour aller au Machu Picchu et économiser notre énergie pour la visite du site. D’autant plus que nous avons fait la randonnée de la Montaña aussi. Au retour, nous sommes descendus à pied jusqu’à Aguas Caliente. Le lendemain, nous avons pris le train pour Ollamtaytambo, où nous avons déjeuné et nous sommes rentrés à Cusco en bus.

Nous avions décidé de passer 2 nuits à Aguas caliente pour profiter au maximum du Machu Picchu sans nous épuiser. C’était un très bon choix pour nous.

 

UNE BELLE SURPRISE :

Habituellement, on n’est pas très fans des endroits trop touristiques. Mais nous savions que nous devions faire avec si on voulait visiter le Machu Picchu. Et ça a été une excellente surprise !

Le site accueille 2 500 visiteurs par jour, c’est énorme. Cependant, une fois dans le site, il ne nous a pas semblé qu’il y ait tant de visiteurs.

Tout d’abord, le site est très grand ! Deuxièmement, les visiteurs sont dispersés entre les ruines et les deux montagnes. Vers midi, de nombreux visiteurs commencent à partir, car les tours ont prévu leur retour à Cusco.

 

Le Machu Picchu est très beau et a une énergie spéciale. Tout au long de notre visite, il faisait nuageux tout autour, mais les rayons du soleil semblaient toujours attirés par la ruine. Le Machu Picchu reste une expérience inoubliable que l’on voudra sûrement renouveler.

 

 

D’AUTRES DESTINATIONS ?

Please follow and like us:

0 comments on “MACHU PICCHU : Tout ce que vous devez savoir pour organiser votre visiteAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook
YOUTUBE
Instagram